Fureur des Illidaris, une longue histoire.

Aller en bas

Fureur des Illidaris, une longue histoire.

Message par Ombre le Ven 22 Juil - 14:56

La Fureur des Illidari


Chapitre Premier: Les Membres du Haut-Conseil
 
I. Les Origines.

1. Zelran, Le Glaive-Mort :





Le Kaldorei naquît en Suramar, deux siècles avant que ne débute la Guerre des Anciens, parmi une puissante famille de Bien-Né.
Zelran ne manqua de rien durant sa jeunesse et gagna rapidement en prestige devant son aisance à manier l'arcane entre ses mains; jusqu'à attirer le regard de la Lumière des Lumières sur sa personne.
Joignant finalement le Palais Royal pour servir sa Reine.
Durant plusieurs décennies, il œuvra pour la Glorieuse, aveuglé par la beauté de sa Majesté et ne désirant que lui offrir le meilleur de lui même. Et vint la Légion Ardente. Au début, Zelran pensait également que ce Sargeras était un être bienfaiteur, pouvant apporter l'apogée divine à la société des Biens-nés et purger ce monde de ses aberrations mais n'était-ce pas seulement par l'aveuglement envers sa Reine ?
 
Puis les Démons affluèrent en Kalimdor dans une nuée d'atrocités horrifiantes, du haut des remparts du Palais, Zelran observait avec horreur ces Démons massacrer les citoyens qui s'enfuyait chercher refuge auprès de la Reine avant qu'une pluie de feu ne s'abatte sur Suramar, ravageant ce qui fut sa ville.
Cet atroce spectacle lui permit de rompre le charme envoûtant de la Reine grâce à la haine ardente ressurgissante de son âme, jurant qu'il agirait à sa façon contre la Légion Ardente, quoi qu'il en coûte.

Illidan Hurlorage, un Elfe que Zelran haït dès leur première rencontre lorsque le frère du Druide vînt auprès de la Reine pour la servir ainsi que la Légion Ardente.
Pourquoi cette haine ? Avant tout devant sa trahison envers le peuple des Biens-nés, jurant de servir le Titan Sombre contre les siens...Ironie du sort, c'était lui même qui avait aidé à ouvrir le portail, à apporter la légion ici.
Non. La principale raison était la puissance d'Hurlorage, Zelran était jaloux de celle-ci.
Pourtant, au fils de la Guerre des Anciens et des changements chez Illidan, le Bien-né commença à respecter l'Elfe et sa force. Finalement, l'heure vint de fuir le Palais de la Reine avec d'autres Biens-nés refusant de servir la Légion plus longtemps.

 Ne partageant pas le même avis sur l'emprisonnement du Seigneur Illidan, ni sur l'interdiction de la magie comme si un simple arbre pourrait sauver Kalimdor d'une prochaine invasion,
le Bien-Né abandonna son propre peuple pour suivre sa propre voix dans les tréfonds des bois dévastés de Kalimdor.
Cherchant une nouvelle voie de puissance, l'Elfe joignit ses talents à ceux des Satyres en échange de leur apprentissage.
N'hésitant point, dans sa quête de puissance, à tuer son propre peuple au service des Satyres durant la Guerre qui déchira Ashenval,
au début, la souffrance lui déchirait le coeur mais à chaque mort, celui-ci devenait de plus en plus insensible, se fermant à jamais.
Seul resta la promesse de Zelran en son esprit : Qu'importe le prix, il combattrait la Légion !

 Une fois qu'il maîtrisa la puissance gangrenée, Zelran décida que son heure était venue de déchaîner sa haine et colère sur ses anciens Shan'Do.
Trahissant les Satyres, il déploya toute sa nouvelle puissance contre eux en les maudissant et se délectant de leur agonie.
Mais ce n'était que le début d'un long périple qui le mènera bien loin d'Ashenval.
Autrefois, le Bien-Né avait rencontré un Démon aux pouvoirs incroyables, des pouvoirs qu'il convoitait à présent.

Le Nathrezim possédait une force bien supérieur aux Satyres, Zelran le savait pourtant il ne craignait plus ce Démon.
Il était devenu plus puissant aux fils des siècles et il avait même réussi à pister le Démon jusqu'en Désolace où celui-ci avait pris la tête d'une tribu Centaure grâce à sa magie.
Maudit soit-il, il en faudrait plus pour l'empêcher de voler la puissance du Démon.
Durant plusieurs années, Zelran organisa une conspiration contre le Tribu du Démon avec d'autres Centaures,
usant autant de sa magie que de ses mots tandis qu'il décida d'abandonner ses yeux aux flammes gangrenées pour gagner la capacité de voir au-delà de la réalité.
Un sacrifice nécessaire et atrocement douloureux mais ce qu'il vit ensuite, en valait la peine.

 L'heure vînt pour l'ultime affrontement.
Les Centaures chargèrent les uns sur les autres avec violence, s'entre-tuant sans une once de retenue tandis que l'Elfe de la Nuit avançait en suivant l'aura démoniaque que dégageait le Nathrezim derrière les lignes adverses.
Ce n'était pas les Centaures qui pourraient l'arrêter, ni les Mort-Vivants que relevait le Démon.
Sa haine rongeait son âme, elle devait être libérer.
La puissance qu'il pouvait voir à présent dans le Démon, lui donnait envie, une envie intense de la saisir. Rugissant, le Bien-Né engagea le combat d'un bond, tirant deux lames elfiques contre les puissants glaives du Démon.
Après des heures de combat acharné, le Démon tomba devant la puissance du Chasseur de Démons, qui vola l'âme de la créature avant qu'elle ne quitte ce Monde, absorbant autant sa puissance que ses connaissances et débutant une lutte sans fin en son esprit.

Depuis ce jour, Zelran se fit connaître sous le nom de Glaive-Mort.


Le Chasseur de Démon, qui portait les glaives du Nathrezim, trouva refuge dans les recoins les plus sombres de Féralas où il perfectionnait sa puissance en traquant les Démons qui se glissaient toujours dans les monts de Désolace et des recoins les plus obscurs de la Forêt, se nourrissant de leur puissance.  Zelran Glaive-Mort avait changé, son corps portant les marques démoniaques des siens tandis que ses yeux luisaient d'un aura malsain. Suite aux connaissances du Démon et de ses murmures, l'Elfe était devenu plus sombre que jamais, plus froid et plus rusée.



2. Anàrion, l'inébranlable.



 L'Elfe à vu le jour aux alentours de l'an -972, un peu plus après la fin de la Guerre des Sables changeants, guerre qui fut l'occasion de briser ponctuellement la Longue Veille des Sentinelles et de sortir les druides de leur sommeil.
Et donc de permettre après dix milles ans d'abstinence aux Kal Dorei de se reproduire.
Né d'un père Bien-Né totalement intégré et convaincu par les valeurs du druidisme et d'une mère Sentinelles reconnue pour son excellente aptitude au combat.
Anàrion fut attiré dès son plus jeune âge par le Druidisme et la protection de la nature, de son équilibre.
Quelques siècles passèrent tandis qu'il apprenait pas à pas les notions du druidisme, qu'il affutait sa manière de voir les choses, de raisonner.
En -597 il décida, tout comme son père des millénaire plus tôt de rejoindre le Cercle Cénarien afin de pouvoir protéger son peuple contre les éventuelles autre invasions ou guerres.
Cependant malgré le fait qu'il se soit toujours montré vif d'esprit et ingénieux, sa formation ne se déroula pas comme prévu.
Il ne montra aucun don particulier, loin de là c'était un élève plutôt médiocre malgré sa forte volonté de bien faire, ce sentiments qu'il le dérangeait au plus profond de lui même, de gagner en puissance.
Ainsi il finit par essuyer un cuisant échec et les haut placés du Cercle refusèrent de l'accepter parmi eux.

 Désemparé, Abattu à l'idée d'avoir perdu toutes ses années pour rien...
Il décida alors d'abandonner les siens, le cœur emplit de désespoir, en s'exilant loin de sa terre natale aux alentour de -586.
Il errât en Azeroth, seul, pendant des décennies rongé par la convoitise d'un pouvoir plus grand. Avec le temps il commença oublier les principes et les valeurs qu'il lui avait été, inconsciemment, imposées par son peuple dès sa naissance.


 Il finit par installer son campement en Feralas, et prit pour habitude d'explorer la région petit à petit.
C'est lors d'un détour par un des sombres recoins non loin de son campement qu'il découvrit un sanctuaire, abritant un étrange Chasseur de Démons qui s'y entraînait .




II. La Rencontre



 Les noirceurs qui servaient de refuge à Glaive-Mort étaient connues par les locaux et évitées en général.
Hors vînt un jour où, un Kaldorei entra dans son sanctuaire, rompant la paix qui y régnait.
Zelran vînt à l'Elfe, curieux de savoir la raison pour laquelle celui-ci se trouvait ici.
Ainsi fit-il la connaissance d'Anàrion qui deviendra alors son apprenti. Le Kaldorei cherchait la puissance après son échec auprès du druidisme,
Zelran en profita pour lui faire comprendre que la magie du Demi-Dieu était faible, qu'elle ne suffirait jamais à vaincre le véritable ennemi qu'est la Légion.
Débutant l'apprentissage en lui faisant haïr de plus en plus ses anciens maîtres et amis, le Chasseur de Démon poussa Anàrion à bout, manquant d'être la cause de sa mort à maintes occasions avant de finalement lui enseigner la sombre magie démoniaque.

L'élève et le Maître parcoururent Kalimdor en quête de Démon à vaincre et à absorber pour gagner en puissance, abattant ceux qui osaient se dresser sur leur chemin en évitant soigneusement les villages et terres des leurs. Ils n'étaient que des ombres qui abattaient d'autres ombres en silence. Plusieurs années après cette rencontre, le Maître fit de son élève un véritable chasseur de démon en lui brûlant les yeux pour lui ouvrir un plus large horizon avant de l'envoyer traquer, pour la première fois, seul un succube du nom de Sarlia.
Puissant démon adoptant la forme d'une femme, ce sont des monstres cruels qui se délectent de l'angoisse et de la souffrance qu'ils infligent.
Des créatures aux pouvoirs mentaux inouïs, capables de prendre possession de l'esprit des plus faibles. rusées et vicieuses.
Anàrion, même si pas complètement sur de lui, accepta sa mission, fit ses préparatifs et se mit en route vers les ruines où Zelran avait aperçut le démon, se livrant à de sombres rituels.
Plus il approchait, plus il se faisait discret. Rôdant autour des ruines, la tension montait. Enfin, il aperçut Sarlia. N'hésitant pas un instant, il s'élança dans les airs, dégainant ses glaives, profitant de l'effet de surprise pour porter le premier coup.
La succube tourna la tête en un éclair et, durant le bref instant où Anàrion porta son coup, bondit en arrière pour esquiver de justesse.
Là, se tenait ce démon à l'image d'une femme à la peau violacée, arborant cornes et ailes démoniaques. Elle tenait dans sa main gauche un fouet étrange, apparemment constitué de lanières de chairs meurtris et en décomposition.
Sarlia laissât échapper un gloussement... de mépris ou d'amusement, difficile de le percevoir. Anarion, entendit alors sa voix, pas à travers ses oreilles non. Directement dans son esprit, elle lui confessa les mots suivants:
"Tu es bien trop jeune chasseur ! * suivi d'un rire machiavélique * "
Puis elle disparut dans un brouillard verdâtre étrange.

Ces paroles ne firent que renforcer la volonté d'Anarion, qui se mit directement à suivre la piste d'effluves gangrenée laissée par le démon, chose qui pouvait à présent percevoir avec sa "vision spectrale". Après des jours de traque sans dormir, il finit par perdre la trace de la succube et s’écroulât de fatigue le long d'un sentier.
A son réveil, il réalisât qu'il ne pourrait jamais rattraper le succube de cette manière, le démon étant bien trop malin et sur de lui, il fallait qu'il anticipe ses prochains coups. Ainsi, il tacha de retracer mentalement l'itinéraire parcourut et d'y donner un sens, il se rappelait bien des traces laissées par les étranges rituels de Sarlia. Mais quel pourrait être leur sens ? leur organisation ?!
Après des heures passées à mijoter sur le problème, il finit par émettre une hypothèse assez brillante:
Dans l'optique où ce démon préparerait une invasion sur les terres Kaldoreï, il se pourrait que ses rituels soient destinés à l'ouverture d'un immense portail, permettant une affluence de démon comme personne n'en aurait vu sur Azeroth. Au quel cas, non seulement il se devait de l'arrêter au plus vite , mais surtout, il saurait où trouver Sarlia, à l'emplacement du dernier point où elle devait accomplir son rituel afin de rendre le portail opérationnel.
Si il n'y arrivait pas à temps, ce serait la fin pour son peuple. Il fallait faire vite !

Arrivant sur les lieux avant le démon il lui prépara un bon accueil, piégeant l'endroit de toute part, dissimulant des armes dans chaque recoins. Laissant le moins d'échappatoires possible. La nuit tombée, le démon arrivât finalement.

Cette fois, Anarion s'était couvert de tripes d'animaux afin de camoufler un tant soi peu sa présence, aussitôt que Sarlia fut plongée dans son rituel, il s'élança vers elle rapidement et lui planta un des ses glaives dans l'épaule. Le démon laissât échapper un hurlement, non pas de douleur mais de rage, avant de se lever malgré son bras gauche à présent invalide. Elle sauta haut dans les airs, utilisant ces ailes pour planer, tentant de s'enfuir une fois de plus, Anàrion avait prévu cette éventualité, il saisit une des lances cachées pas loin et la propulsa de toute ses forces vers Sarlia, visant à la perfection, la lance vrilla dans les airs avant de venir sectionner la jointure entre l'aile et l'omoplate de la succube. Celle-ci, déséquilibrée, retombât debout sur le sol. Elle saisit son fouet avec sa seule main valide, et dans une furie noire s’élançât sur Anàrion, celui-ci prit un violent coup à l'abdomen, éjecté à quelques mètres, le souffle coupé, il se releva tant bien que mal.

A ce moment, il remarquât que le démon venait de tomber dans un de ses pièges. Simulant une blessure grave, il fit mine de se tordre de douleur tandis que la succube commençait à envahir ses pensées, tentant de l'apaiser et le soumettre à ses désirs. D'une volonté de fer Anàrion repoussât l'attaque mentale et déclenchât les runes d'emprisonnement disposées en triangle autour de Sarlia.
Celle-ci se vit enfermée dans le même genre de cage que celle des nombreux individus qu'elle avait pu torturer par le passé, Anarion jouissait de cette situation, il était enfin prêt, il le sentait.
C'est donc avec un sourire machiavélique et malsain qui tranchât la tête du démon, laissant un corps inanimé se terminant par l'orifice suinteux du cou dont un mélange d'énergie gangrenée et de l'âme du démon s'échappât directement vers Anàrion, le pénétrant à travers ses orbites, sa bouche et ses tatouages.
A ce moment, mis à part la transcendance due à l'assimilation d'une telle quantité d'énergie il ressentit deux choses: premièrement une puissance jusqu'alors jamais connue mais également un étrange sentiment, celui de ne plus être seul.
Comme...comme si l'esprit pernicieux de Sarlia continuait à lui murmurer des choses, au plus profond de son esprit.
En effet, son maître n'avait pas choisit ce démon par hasard. Connaissait la vivacité d'esprit dont faisait preuve Anàrion, il savait qu'en assimilant l'âme d'un succube lors de son rituel, Anàrion pourrait recevoir une partie des aptitudes mentales du démon.

A son retour, compte tenu de la détermination d'Anàrion et au vues des épreuves qu'il avait dut affronter au cours de son existence. Ainsi qu' en prenant en considération son acquisition d'une maîtrise impressionnante du combat et des stratagèmes.
Glaive-Mort le surnomma :Anàrion, l'inébranlable.


Dernière édition par Ombre le Sam 23 Juil - 12:01, édité 1 fois
avatar
Ombre
Admin

Messages : 13
Date d'inscription : 11/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://fureurillidari.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Fureur des Illidaris, une longue histoire.

Message par Ombre le Ven 22 Juil - 14:57

Chapitre Second:
L'origine de la Fureur des Illidaris

La Troisième Guerre démontra,
à ceux qui ne craignaient pas la magie démoniaque et son pouvoir, 
que la puissance des Chasseurs de Démons étaient la clé de la victoire contre la Légion. 
 
Glaive-Mort et Anàrion ne demandaient qu'une chose à présent,
gagner encore plus de pouvoir.
Il se trouve que les dernières rumeurs sur l'avenir d'Illidan
se trouvaient être prometteuses à ce sujet. 
Se fiant à leur instinct, les deux chasseurs de démons
voyagèrent durant des années jusqu'à ce que la Porte des Ténèbres 
s'ouvre à nouveau sur les terres du Seigneur Illidan. 
C'est alors en toute discrétion, que les deux Kalodrei quittèrent Azeroth
pour les ruines de Drænor. 
Débutant ainsi une marche difficile et dangereuse au travers de terres assaillies
par des hordes de Démons et d'autres abominations en tout genre.
Ils se frayèrent à coups de glaives un chemin jusqu'au coeur de ce monde dévasté…

 Enfin, Le Temple Noir se dressa devant eux dans toute sa sinistre et ténébreuse gloire.
Après avoir traversé ses défenses, Anàrion et Zelran allèrent se prosterner devant Illidan, 
lui jurant fidélité dans sa quête en échange d'un plus grand pouvoir et de la fin de la Légion. 
Devant ces renforts, les Illidaris les accueillirent sans une once d'hésitation au vue de la croisade qu'il préparait dans l'ombre du Temple.

Nos deux elfes combattirent donc aux cotés d'Illidan, gagnant un peu plus de puissance, années après années à chaque démons abattus. 
Ayant fait leurs preuves, leur initiation totalement achevée et la confiance d'Illidan gagnée grâce à leurs exploits, 
ils quittèrent le Temple sur ses ordres pour une expédition à Mardum, en vue de diriger une division d'élite Illidari contre les Démons: La Fureur des Illidaris.
Malheureusement, à leur retour ils furent capturés ainsi que les autres chasseurs de démons par les gardiennes. 
Celles-ci les enfermèrent dans un caveau où ils finirent par perdre la notion du temps.

 Ils sont soudainement réveillés quelques années plus tard et doivent reprendre les armes pour survire tandis que la Légion envahit la place forte des Gardiennes.
La troisième invasion débute et la Légion Ardente est plus redoutable que jamais.
Suivant leur mission de toujours, la Fureur des Illidaris s'engage dans la bataille pour le destin d'Azeroth,
cherchant disciples et partisans pour lancer une contre attaque sur les Îles Brisées et achever la Légion, une bonne fois pour toute !

La Fureur des Illidaris est donc une Divison d'élite , 
née lors de la préparation de l'assaut contre la Légion Ardente. 
Réunissant sous le commandement de Glaive-Mort et d'Anàrion 
divers Chasseurs de Démons & Démonistes, 
aptes à survivre en terre hostile et à vaincre, même en sous-nombre, 
les plus puissants bataillons de la Légion.
avatar
Ombre
Admin

Messages : 13
Date d'inscription : 11/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://fureurillidari.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fureur des Illidaris, une longue histoire.

Message par Anàrion le Mer 17 Aoû - 14:30

Fureur des Illidari, une longue histoire : Chapitre III
Partie 1: L'assaut sur Mardum


Le glas sonna pour Mardum, les Illidari entrèrent dans l'ancienne prison de la Légion Ardente,
un monde que le Titan Noir avait brisé de sa lame en des temps antiques.
La Fureur des Illidari avait pour tâche de purger les confins de Mardum des possibles renforts de la Légion,
ainsi sous les ordres de ses commandants, la Fureur dévasta les rangs démoniaques,
déchaînant la puissance totale de leur ordre contre les rangs adverses.
De nombreux Chasseurs de Démons périrent néanmoins dans cet affrontement déloyal,
des Démonistes et autres sujets des Illidari furent sacrifier en chair à canon mais la victoire fut emportée.


Partie 2: Le caveau des Gardiennes.

Quittant Mardum, les survivants sont capturés par les Gardiennes et enfermés dans leur caveau
pendant un temps dont ils perdirent la notion.



Partie 3: Le Réveil.

Ils sont soudainement réveillés de leur prison tandis que la Légion envahit la place forte des Gardiennes
et doivent reprendre les armes pour survivre.
Ainsi, La Troisième Invasion débute et la Légion Ardente est plus forte que jamais.
Suivant leur mission de toujours, la Fureur des Illidaris s'engage dans la bataille pour le destin d'Azeroth
cherchant disciples & partisans pour repousser les fréquentes invasions en Azeroth et lancer la contre attaque
sur les Iles Brisés afin d'abattre la Légion, une fois pour toute.
avatar
Anàrion
Admin

Messages : 64
Date d'inscription : 22/07/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fureur des Illidaris, une longue histoire.

Message par Anàrion le Mer 24 Aoû - 2:36

Fureur des Illidari, une longue histoire : Chapitre IV

Partie 1: L'arrivée à Hurlevent

Anarion, après s'être enfui du caveau en s'étant taillé un chemin à coups de Glaives entre les troupes de démons en tout genre qui déferlaient sur la place forte des Gardiennes, finit par en sortir et retrouver quelques Illidari ainsi que l'archimage Khadgar qui leur permis d'emprunter un portail pour la citée d'Hurlevent.
Dès son arrivé en ville, il se limât les cornes et trouva quelques frusques sobres afin de camoufler ses tatouages, ainsi que ses orbites vides, laissant apparaître une lueur malsaine d'un vert gangrené vif. Ainsi, il arrivait à passer inaperçu devant la plupart des citoyens, et pu se renseigner discrètement sur les récents événements qu'ils aurait pu manqué durant son sommeil.
Apprenant le retour, plus violent que jamais, de la Légion Ardente, notamment avec leur multiples invasions en Azeroth, parfois simultanées. Il décida de reprendre les choses en main !
Pour commencer il lui faudrait rassembler quelques Illidari et trouver un moyen de contacter Zelran, l'autre commandant de la division dont il avait totalement perdu la trace lors de leur réveil.

Rôdant discrètement dans la citée et dans les coins sombre des tavernes, son aura particulière finit par attirer l'attention de quelques Chasseurs de Démons expérimentés. Après de brèves explications, ceux-ci n'hésitèrent pas un instant à le rejoindre dans sa cause. En effet, il fallait agir.
Au bout de son cinquième jour à Hurlevent, Anarion finit enfin par retrouver la trace de Zelran lors d'une patrouille de reconnaissance à Dalaran. Celui-ci était resté auprès de Khadgar afin de protéger la citée flottante des infiltrations par les démons de la légion.
Il lui appris de tristes nouvelles, lors de leurs réveil, la plupart des membres du haut-conseil ainsi que le troisième commandant de la Fureur s'étaient fait tuer.
Dans un dernier soupir, l'un d'eux avait confessé ses dernières volontés :


« * Avec une voie faible et étouffée * Zel...Zelran, transmettez ces paroles aux autre commandants : Vous devez ra..rassemblez nombre de chasseurs de démons et démonistes Ill.i..da.dari d'.é..d'élites sous une seule et...* tousse* même bannière : La Fureur.
* Laissant échapper un grand soupir suivit d'un râle étonnement rauque avant de reprendre *
Puis, embarquez tous ensemble pour les îles-brisé, une fois sur la côte, pé..pénétrez les terres sur quelques lieues... * tousse à nouveau* et trouvez un endroit adéquat pour installer un camp de base et d’entraînement sur les îles brisées.
Là-bas, vous formerez des combattants hors pairs, aux talents exceptionnels et... une fois prêts... Vous éliminerez un à un chacun des commandants de la Légion Ardente. * Finissant d'une traite avant laisser échapper son dernier soupir*.»

En prenant connaissance de ces paroles Anarion, au delà du respect pour les dernières volontés d'un membre de sa division, était en parfait accord avec ce plan.
Zelran, lui donna quelques indications complémentaires après quoi il repartit à Hurlevent, en quête de combattants Illidari qui, comme lui avait fui le caveau en empruntant le portail pour Hurlevent.
La plupart prêtaient à présent main forte à l'Alliance pour contrer les multiples invasions de la Légion.



Partie 2: Préparatifs & Embarquement

Sur la dizaine de jours qui suivirent, l'inébranlable commandant de la Fureur s'appliqua à trouver des chasseurs de démons ainsi que des démonistes prêts à s'allier sous sa bannière pour éradiquer la légion. Il leur imposa, à eux aussi de se limer les cornes et de se faire discrets en ville.
Leur alliance avec les humains étant encore fragile, il jugeait que s'était mieux ainsi.
Une fois un bon nombre de recrues atteint, il fit affréter un vaisseau en vue d'embarquer pour les îles brisées ;
Où il pourrait enfin installer un camp de base sur le continent le plus envahit d'Azeroth, et préparer à l'aide des nouveaux membres du Haut-Conseil, un assaut personnalisé qui serait fatale aux commandants de la Légion, cela sèmerait sûrement un chaos incommensurable au sein de leur troupes.
Ainsi, les membres de la Fureur des Illidari embarquèrent pour les terres hostiles des îles-brisées.
avatar
Anàrion
Admin

Messages : 64
Date d'inscription : 22/07/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fureur des Illidaris, une longue histoire.

Message par Anàrion le Jeu 1 Sep - 11:55

Fureur des Illidari, une longue histoire : Chapitre V


Partie 1 : Le Voyage

Le soleil venait de se coucher, pour laisser lentement place à la douce lumière de la Lune, lorsque le navire quitta le port de Hurlevent, mettant le cap sur les îles-brisées. Au long des premières heures la mer étant calme et paisible, le temps propice à rester sur le pont, les différents combattants et renforts rassemblés firent connaissance.
Le commandant profita de ce premier rassemblement pour rappeler les règles hiérarchiques et générales auxquelles ils devraient obéir en tant que membres de la Fureur. Il leur raconta également ce qui était prévu à leur arrivée :

«  * d'un ton solennel et grave * Certains d'entre vous ne le savent pas encore mais l'autre commandant de la Fureur, Zelran, est parti sur les îles-brisées il y a quelques jours.
En effet, il aidait à repousser l'invasion de Dalaran lorsque celle-ci,
à l'initiative de l'Archimage et du conseil, fut téléportée au sud des île-brisées.

Il a tout de même réussi à me faire parvenir une missive dans laquelle il disait partir en éclaireur avec une poignée d'Illidari. Faire du repérage sur les avancées de la légion et chercher l'endroit idéal pour installer le fameux camp de base dont ils auraient besoin.
Il saura trouver l'endroit idéal ! »

Sur ces paroles, la pluie commença à tomber, le commandant donna la permission de rompre les rangs et chacun se dispersa sur le vaisseau.
Anàrion fit signe à deux des Illidari qu'il avait retrouvés le plus tôt de le suivre, et tous les trois allèrent s'installer dans sa cabine.

Il  leur dit alors qu'il était bien décidé à renommer un Haut-Conseil constitué de membres qui pourraient l'aider à gérer la division et établir de nouvelles stratégies.
(En effet, la division était conçue pour évoluer et survivre selon un système hiérarchique dont le Haut-Conseil était un acteur majeur.)

Au vue de leur motivation. Après les avoir observés en détails sur le champ de bataille,
durant les invasions à la marche de l'ouest au moins d'aussi grande ampleur que celles de Kharanos. Qu'à la vue de leurs aptitudes remarquables, tant sur la puissance de frappe que sur leur vivacité d'esprit, Il désirait leur accorder le grade de Haut-Conseillers de la Fureur des Illidari.
Ainsi après avoir apporté une réponse affirmative sans la moindre once d'hésitation, les Illidaris Lyesandra & Mirendill intégrèrent immédiatement leur fonction de Haut-Conseillers.

Peu de temps après, un coup de tonnerre retenti d'une force impressionnante.
Le navire se mit à tanguer de plus en plus face à cette houle déchaînée par la tempête qui naissait, droit devant eux ! Le capitaine du navire se mit à hurler des ordres à son équipage, tentant d'abaisser la voilure et virer de bord afin de perdre de la vitesse et d'éviter le centre de l'orage, au moins le temps que celui ci se calme. Le commandant ordonna aux combattants de rassembler un maximum d'objets pesant lourd, de les attacher ensemble afin de constituer quatres amarres d'un poids inégalé  avant d'unir leur force pour les hisser par dessus bord, espérant ainsi maintenir le vaisseau dans sa position actuelle.
L'idée fut bonne puisque ils restèrent sur place, le bateau ancré et les voiles entièrement abaissées, pendant une quinzaine de minute quand l’orage cessa , la houle était toujours on ne peux plus agitée mais au moins ils ne risquaient plus d'être foudroyés.

Le capitaine ordonna alors de remonter les ancres, et de ré-affréter le navire, selon son expertise marine, c'était le moment où jamais de repartir. Lui, même si grassement rémunéré par le commandant n'avait apparemment qu'une seule envie, finir son trajet au plus vite et rentrer au port d'Hurlevent, où il pourrait se rassurer d'être en vie en descendant des litrons au baril ambré.

M'enfin revenons en à nos Illidari !
Au bout de quelques heures supplémentaire de navigation, ils finirent par apercevoir la côte des îles-brisée. Il approchait à présent à vue d’œil de leur objectif et Anàrion pouvait sentir la pression monter dans les rangs, il pouvait ressentir la soif de vengeance de ses compagnons et cela le faisait sourire, encore cet étrange sourire machiavélique.
Une fois à quelques lieues du rivage, un étrange oiseau vint se poser prêt du commandant sur le pont, celui-ci remarqua une étrange pierre ovale attachée à la patte du mystérieux volatile solitaire.
Il la décrocha, et à son contact, une rune s'illumina dessus... C'est alors qu'il entendit la voix de son mentor ( Zelran pour les gens qui auraient sautés le premier chapitre ! ) :

«  Anàrion, comme tu peux le constater j'ai trouvé un moyen de te faire parvenir notre localisation afin que toi et les renforts nous rejoignent. Si tu entends ce message, tu ne dois plus être qu'a quelques lieues de la côte sud.

Dit au capitaine de contourner par l'Ouest en longeant la côte.
Dès que vous apercevrez un bastion en hauteur avec une immense tour en son milieu,
rapprochez vous du rivage à l'aide des barques et accostez dans la crique.

Remontez ensuite afin de pénétrer les ruines du bastion,
nous vous attendrons dans la cour arborant en son milieu une grande statue représentant un corbeau. »

Ainsi, Anàrion avertit directement le capitaine et celui-ci, moyennent un petit supplément, s'exécuta.


Partie 2 : Le Débarquement

À l'aide des barques, les membres de la Fureur des Illidari accostèrent juste avant l'aube dans le silence le plus total dans la crique indiquée. Ils remontèrent rapidement la pente par un petit sentier qui passait non loin d'une ferme et enfin arrivèrent à l'entrée des ruines du fameux bastion.

Celui-ci était immense, personne n'osa s'imaginer à quoi il ressemblait lors de l'âge d'or de la civilisation des Elfes.
Avec ses pierres taillées il y a fort longtemps dans la plus haute montagne de Val’sharah par des maçons elfes, le bastion du Freux fit figure, pendant la guerre des Anciens, de roc inébranlable face à la Légion Ardente.
La forteresse presque inexpugnable fut aussi la demeure ancestrale du seigneur Kur’talos Corvaltus, jadis mentor d’Illidan lui-même.

Toutefois, une étrange énergie ténébreuse en émane depuis le dernier assaut de la Légion,
et les morts, fébriles, hantent désormais les terres alentour.

M'enfin, pour la plupart nos Illidari ignoraient ces faits !
Ils pénétrèrent donc et se mirent à la recherche de la cour indiquée.
Ceci ne fut point une tâche ardue puisque Anàrion repéra rapidement la statue du corbeau.
Et trouvèrent donc trois autre membres de leur faction.
Ceux ci dormaient autour des braises encore chaude du feu de camp qui avait brûlé au long de la nuit. A présent le soleil se levait, le commandant les réveilla sans état d'âme après son long voyage, désireux de savoir où était les autre et surtout où était Zelran.

L'un des trois prit la parole pour leur raconter ce qui s'était produit depuis leur arrivée et lui annoncer une funeste nouvelle :

Lors de leur arrivée sur le continent, ils avaient très vite quitté la citée flottante pour explorer les îles pas à pas.
En arrivant vers le bastion ils avaient repéré un regroupement de démons exerçant de sombres rituels dans d'anciennes ruines elfique.
Bien évidemment, malgré leur sous nombre le plus total ils en vinrent à bout et,
quelques lieues plus loin se décidèrent à poser un bivouac afin de s'accorder quelques heures de repos après leur longue marche et ce combat agité.
Durant ce bref instant de répit, ils furent prit à revers par une horde de démons qui les assaillirent violemment.
Zelran, de par sa sagesse, sachant que tout leurs efforts serait vains si quelques uns ne restaient pas en vie pour que le commandant et les membres de la division les retrouvent, cria aux autres de partir qu'il resterait pour les retenir.
Sur les quatres compagnons qui étaient avec lui, trois partirent tandis qu'une jeune chasseuse ne pu se résoudre à l'abandonner. Celle ci resta à se cotés pour faire diversion et les deux Illidari combattirent avec hargne et acharnement du mieux qu'ils le purent... Cependant malgré la puissance redoutable de Glaive-Mort, ils furent vite submergés et la chasseuse s'écroula après avoir transperçé de toute part par deux puissants Eredar. Zelran, dans un sursaut de rage, laissa le démon en lui prendre possession de son corps, abandonnant alors sa vie pour infliger un ultime dégât de masse. Ses tatouages commencèrent alors à s'ouvrir, son corps se mit à grossir, rassemblement toute la puissance du Chasseur de Démons en son épicentre avant d'exploser.
Par cet acte, la majeure partie des démons présents périrent tandis que les autre se replièrent immédiatement, redoutant une nouvelle explosion de ce genre.

Après avoir entendu le récit de l'Illidari, Anàrion mit un moment avant de prendre conscience de ce que sa signifiait. Son ami, son mentor, son allié le plus proche... Zelran était partit.
Il était à présent le seul et unique commandant de la Fureur des Illidari.
Armé de sa volonté de fer, il se mit rapidement en tête de rendre ce noble sacrifice utile en menant à bien ce pourquoi ils étaient venus.

Ainsi il commença à donner quelques directives à ses troupes afin de faire d'une partie des ruines du Bastion un camp de base idéal.


Partie 3 : L'installation

Description des différentes parties du camp :

- Localisation :



- L'entrée :


… pas besoin d'explication si ?

- La Cour Supérieur:


Place principale du campement.

- La Cour Inférieur :  


Interdite d'accès de manière générale, y sont jeté les condamnés à mort.

- Les Cellules :


Permettent de ramenez et d'enfermer des démons ( à l'aide d'un sort ), des traîtres ou membres en attente de jugement ou tout simplement du gibier à faire rôtir plus tard.

- Le Rempart :


Seront effectuées des rondes à intervalles réguliers pour repousser les esprits.

- Le Terrain d’entraînement :


Là se déroulera l'entraînement des disciples et l'initiation de jeune chasseurs. Le terrain sera également utilisé comme arène en cas de duel interne.

- La Forge :


Disponible pour réparer votre équipement, affûter vos armes...

- Le Cimetière :


Pour laisser un hommage à nos morts.
avatar
Anàrion
Admin

Messages : 64
Date d'inscription : 22/07/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fureur des Illidaris, une longue histoire.

Message par Anàrion le Jeu 22 Sep - 0:02

Fureur des Illidari, une longue histoire: Chapitre VI

Partie 1: Arrivée de pied ferme !

Camp de base installé, premiers ordres de missions diffusés,
Il était temps de rendre à la Légion la monnaie de sa pièce !
Ainsi, le commandant laissa ses hommes s'occuper des ordres de missions
reçus lors de son passage à la citée flottante et décida, pour sa part,
de partir en reconnaissance des différentes régions des îles-brisées.

Après une vingtaine de jours, il avait exploré les différentes zones d'Azsuna, de Val'Sharah ainsi qu'une bonne partie de Suramar.
Au cours de son périple voici les rencontres qu'il fit:

- Jolrak Mortano, initié de la Fureur des illidari, cet elfe s’entraînait aux alentours des ruines du temple d'Elune.
Le commandant pu constater de grands progrès chez lui; l'elfe lui semblait, de plus en plus, être une recrue prometteuse.
Il serait bientôt prêt pour son rituel.

- Mirendill, Haut-Conseiller de la Fureur, celui-ci était également au temple d'Elune.
Dans un premier temps il lui présenta une chasseresse de démons,
atteint d'un puissant mal, en effet tout semblait indiquer que son
démon intérieur était en train de prendre le contrôle complet sur elle.  
Le commandant annonça qu'il avait jusqu’à l'aube pour la guérir, sans quoi il l'exécuterait. Mirendill réussit à la guérir dans le délai imparti et à la convaincre de rejoindre la fureur des illidari, cependant, dès qu'elle eu l'occasion elle prit la fuite.

Parallèlement, il lui annonça  avoir prit un avant poste en Suramar, l'avant poste de Meredil.
Le commandant s'y rendit en sa compagnie et tout deux jugèrent le lieu beaucoup plus approprié que les ruines du Bastion.

- Trandhuil le brûlé, un chasseur de démon animé par les même désirs d’extermination envers la Légion.
Le commandant se fit un plaisir de le recruter
au sein de la Fureur des Illidari en tant que disciple,
du moins dans un premier temps.

Groupes d'Alliés Rencontrés:


- La Sombre Étreinte: ancien groupe de chasseurs de démons,
surveillants et protecteurs d'Azeroth menés par le noble Faèron.

- La confrérie illidarienne: division de chasseurs de démons au service du
Seigneur Illidan.




Partie 2: La Grande Réunion

Anàrion rentra donc au camp d'un pas assuré,
sachant exactement quels étaient les coups à jouer.
Là, il trouva une jeune femme, celle-ci baissa son capuchon, s'inclinant devant lui
et lui dit sur un ton solennel:

" Commandant Anàrion, je connais votre destin; le mien y est lié.
Nous ne pourrons éliminer la légion ardente qu'en unissant nos forces.
Ainsi, je vous prête allégeance et jure de vous servir jusqu'à la mort. "

L'inébranlable perçut la sincérité de l'humaine comme un acte de bonne volonté,
il décida sans hésiter de prendre la démoniste sous son aile,
elle semblait pleine de ressources et de mystères.
L'envie lui prenait de la questionner, mais ce n'était pas le moment,
pour l'heure il fallait les informer, tous les informer.

Il demanda à Lal' si elle pouvait invoquer des corbeaux
capables de porter des missives aux membres ainsi qu'au alliés de la division.
Elle s’exécutât tandis qu'il écrivait la même et simple missive en plusieurs exemplaires, onze pour être précis.
Ceux ci furent expédiés et le commandant rassembla les affaires avant de prendre la route pour Meredil,
où aurait lieu la prochaine réunion.


[EDIT: repost de la missive étrange arrivée dans la section évènement, si vous devez réagir à celle ci ce sera à la suite du sujet initial:
http://fureurillidari.forumactif.org/t56-25-09-appel-au-rassemblement-general]


*Un mystérieux corbeau s'approche de vous et dépose une missive dans votre main, d'où vien t'il? Qui a bien pu l'envoyer?
Ouvrez la donc ! *


Étrange Missive:


Tous les membres de la division sont appelés au rassemblement à l'avant poste de Meredil en Suramar.
Le rendez-vous est donné le vingt-cinquième dimanche de ce mois à la dix septième heure précise,
Tout éventuels retards ou absences ne seront tolérés et se verront sévèrement sanctionnés !

Ainsi, j'espère que les ordres de missions diffusés on tous été accomplis avec succès et que,
vous avez donc la puissance nécessaire pour franchir les frontières du royaume de Suramar.
Là, je vous en dirais un peu plus sur nos prochains mouvements, mais nous allons avoir besoin
de renforts !

Respectueusement,

Commadant Anàrion.




Ainsi, le Dimanche vingt-cinq à la dix septième heure, s'est tenue la réunion de la division.
Cependant, soit les corbeaux envoyés n'étaient pas tous arrivés à bon port, soit certain était dans l'incapacité de venir
au rendez-vous. Si bien que seuls le haut-conseiller Mirendill ainsi que le discplique trandhuill se montrèrent.

Anàrion, fort déçu, annonça clairement que lorsqu'il retrouverait les autres membres, ceux-ci auraient intérêt à avoir une bonne excuse
ou à être déjà morts.
Quoiqu'il en soit, il prit tout de même connaisance du rapport des deux chasseurs de démons et leur expliqua quels seraient leurs prochains objectifs.
Au long de cette réunion en petit comité, voici donc les points importants ayant été arbordés:

- Mirendill a rencontré un groupe de combattants également installés sur les Îles-Brisées.
 Un rendez-vous sera fixé avec leur meneur.

- L'avant poste de Meredil en Suramar devient le camp de base principal de la division, l'endroit est beaucoup moins hostiles
 que les ruines du Bastion-du-freux.

- Trandhuill est envoyé faire des recherches au nord de Tornheim, d'après certaines rumeurs,
 des Vrykules auraient dérobés un puissant artefact elfique il y a des années et celui-ci pourrait être un atout considérable
 dans le combat de la Fureur des Illidari.

- Le Haut-Conseiller Mirendill est chargé de trouver un responsable du recrutement et de la communication.
 Celui ci sera basé à Dalaran et permettra d'assurer la communication entre les membres ainsi que le recrutement -constant-
 de renforts à notre cause.

- Possible instauration prochaine d'un tournoi organisé par la Division permettant de prouver à tous sa puissance au combat
 et acquérir renom et honneur. Le gagnant se verrait gagner la modique somme cents pièces d'Or.
 De plus, si c'est un membre de la division, cela pourrait lui ouvrir les portes de l'ascension hiérarchique.
 ( Plus d'informations à venir dans quelques temps )



Parallèlement, de nouveaux ordres de missions sont arrivés et sont à présent disponibles sur le tableau de missions:
Du nettoyage, de la réquisition... des objectifs modestes mais quand même importants dont il vaut mieux s'occuper dès maintenant.


Ainsi, les trois chasseurs de Démons se sont répartis les premières tâches avant de se re-disperser sur les îles-brisées.

Le prochain rendez-vous aurait lieu une semaine plus tard, au même endroit et à la même heure.
avatar
Anàrion
Admin

Messages : 64
Date d'inscription : 22/07/2016
Age : 23

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fureur des Illidaris, une longue histoire.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum